Jardinage

Les cendres : utilisations au jardin


Les cendres peuvent être d’une très grande utilité pour votre jardin et pour vos plantes en devenant un véritable engrais.

Que ce soit en hiver quand la cheminée tourne à plein régime, à l’automne après avoir brûlé feuilles et vieux bois ou au printemps lors du “grand nettoyage”, il y a toujours un intérêt à utiliser les cendres pour le jardin ou le potager.

  • À lire : Anti limaces et escargots

Utilisation des cendres au jardin

Qu’elles soient issues d’un feu de bois ou de plantes herbacées, les cendres possèdent de nombreux avantages :

  • elles permettent d’alléger les sols trop lourds (contenant beaucoup d’argile) ;
  • leur composition minérale en fait un bon engrais pour les plantes et les légumes, notamment grâce à leur richesse en potassium (K) et en phosphore (P) ;
  • elles peuvent se révéler efficaces contre les nuisibles tels que les limaces, les escargots ou encore les rongeurs.

Quelles cendres utiliser au jardin ?

La réponse est non. Vous devez suivre certaines règles, et la première d’entre elles est de n’utiliser que les cendres issues de bois totalement sains. Vous devez donc exclure :

  • le bois traité, notamment les palettes ;
  • le bois peint ;
  • le plastique ;
  • etc.

En dehors des cendres de bois, sachez que les cendres de charbon (y compris celles du barbecue) sont à proscrire. En effet, elles contiennent des métaux lourds et des résidus soufrés.

En ce qui concerne les cendres issues du brûlage de plantes herbacées, il est tout à fait possible de les utiliser. Leur composition diffère toutefois des cendres de bois. En effet, elles contiennent surtout de la silice, de la potasse, un peu de phosphore et de la magnésie. Tous ces éléments sont parfaitement adaptés aux cultures potagères.

Les cendres de bois, quant à elles, sont riches en sels de calcium et sont donc parfaites pour corriger l’acidité du sol. Par conséquent, elles sont inutilisables pour les plantes de terre de bruyère.

Quand utiliser les cendres ?

Tout dépend de l’usage que vous souhaitez en faire :

  • En automne, si vous souhaitez alléger votre terre ou corriger son acidité, répandez une bonne quantité de cendres sur le sol et bêchez ce dernier à l’aide d’une fourchebêche. Vous pouvez compléter les cendres et les mélanger avec du terreau et du sable. À noter que l’usage d’une bêche est à éviter, afin de limiter au maximum l’impact sur les auxiliaires de jardin comme les lombrics.
  • Pour une utilisation comme engrais, il est préférable de procéder à un apport juste avant les cultures. Les minéraux contenus dans les cendres étant rapidement éliminés par la pluie et les arrosages (phénomène de lixiviation), effectuez vos apports de cendres au jardin ou au potager de façon régulière, mais sans excès.

Conseil malin : vous n’êtes pas obligé de répandre les cendres directement sur le sol. Une astuce consiste à les mélanger avec de l’eau et ensuite de filtrer cette dernière. Il ne reste plus qu’à arroser vos plantes ou vos légumes tout en les nourrissant.

Utiliser les cendres dans son compost

Le sujet prête à débat, mais ce n’est pas impossible. En revanche, vous devez le faire avec parcimonie. Procédez à de légers épandages de cendres entre chaque couche de déchets végétaux et griffez légèrement pour qu’elles s’incorporent correctement. Toutefois, attention à ne pas trop en mettre. En effet, avec l’humidité, les cendres pourraient créer un film qui empêcherait la bonne aération du compost.

Si jamais vous n’êtes pas sûr de vous, alors il vaut mieux éviter cette pratique.

  • À lire : Faire son compost

Utiliser les cendres dans son jardin ou son potager

Pour utiliser les cendres au jardin ou au potager, vous devez suivre quelques règles :

  1. Laissez bien refroidir les cendres avant de les utiliser.
  2. N’hésitez pas à les tamiser, afin d’éliminer les déchets et les éléments trop gros.
  3. Assurezvous que les cendres proviennent bien de bois sains. Cette règle est importante, car s’il y a des éléments toxiques dans le bois, ils se retrouveront dans les cendres et donc dans les légumes du potager.

Les cendres comme anti-limace, qu’en est-il ?

Il est vrai que les cendres, comme le paillis de lin, se collent aux limaces et limitent ainsi leur progression.

Il faut pour cela former une barrière de 2 à 3 cm de haut autour des plantes sensibles.

Précisons qu’une fois mouillées, les cendres se colmatent et n’ont plus d’effet sur les limaces. Il est donc préférable d’utiliser cette technique lorsque le temps est sec.


Video: La minute permaculture #21: Un exemple de jardin-verger. (Juin 2021).