Jardinage

Comment faire la rotation des cultures au potager ?


La rotation des cultures promet des récoltes généreuses en limitant l’apparition de maladies et en tirant parti des éléments nutritifs disponibles.

Découvrez comment la mettre en place dans votre potager !

À lire aussi :

  • Bien associer les légumes entre eux

Qu’est-ce que la rotation des cultures ?

La rotation des cultures consiste à ne pas cultiver une même plante au même endroit deux années de suite. Au potager, les plantes prélèvent des éléments nutritifs dans le sol. Certaines sont plus gourmandes en azote, d’autres en phosphore ou en potassium. Une tomate va épuiser le sol car elle a besoin de beaucoup de nutriments alors que les légumineuses vont au contraire l’enrichir en azote. C’est pourquoi on ne plante pas deux fois de suite une plante au même endroit. Cela permet de tirer parti des spécificités de chaque plante potagère, d’éviter la multiplication des nuisibles et des maladies et d’utiliser les éléments nutritifs de manière optimale.

4 types de plantes

  • Légumes feuilles : ils ont besoin d’un substrat riche en azote comme les asperges, les choux, les épinards, les salades, les aromatiques, etc.
  • Légumineuses : elles ont la capacité de capter l’azote dans le l’air, de le fixer et de le restituer dans le sol. Il s’agit des lentilles, des haricots, des fèves, des pois, etc.
  • Légumes fruits : très gourmands en nutriments à l’image des courgettes, des melons, des aubergines, des tomates, etc.
  • Légumes racines : comme les pommes de terre, les radis, les oignons, les topinambours, etc. Ces plantes vont puiser les nutriments en profondeur.

Comment faire la rotation des cultures ?

L’important est donc d’alterner les différents types de plantes d’une année sur l’autre. Pour cela, découpez votre potager en quatre parties. Pour vous faciliter la tâche, n’hésitez pas à installer des carrés potagers qui permettent de bien délimiter les différents espaces de plantation. La première année, placez les légumes feuilles dans l’espace n°1, les légumes racines dans le n°2, les légumes fruits dans le n°3 et les légumineuses dans le n°4. L’année suivante, les légumineuses auront enrichi le sol en azote, placez alors les légumes feuilles à leur place. Les légumineuses vont restaurer le substrat à la place des légumes fruits qui ont puisé beaucoup de nutriments dans le sol. Les légumes fruits se positionnent à l’ancien emplacement des légumes racines et ces derniers remplacent les légumes feuilles et puiseront leurs réserves plus en profondeur que leurs prédécesseurs.

Un sol riche

Le principe de rotation des cultures optimise les nutriments pour garantir de belles récoltes. Il ne faut toutefois pas oublier d’enrichir le sol avec des apports de compost. Chaque année, faites un apport plus ou moins copieux selon les plantes cultivées. Vous pouvez aussi semer un engrais vert à l’automne pour restaurer le sol. Pour les légumes fruits, étalez une bonne couche de compost à l’automne. Durant l’hiver, la terre va assimiler tous ces éléments et sera prête à accueillir les plantations au printemps suivant. En revanche, l’ail et l’oignon ne demandent pas de fertilisants au risque de faire pourrir le bulbe. Renseignez-vous sur les besoins de chaque plante potagère que vous souhaitez cultiver afin de rassembler celles qui ont besoin d’un apport généreux de compost, celles qui se satisfont d’un apport modéré et celles qui n’en ont pas besoin.

Un multiple de 4

Nous avons vu une répartition simple des types de légumes pour une rotation saine. Vous pouvez complexifier l’approche en ajoutant plus de sections. Par exemple, au sein des légumes racines, l’échalote ne demande pas d’engrais ni d’arrosage, tandis que le navet apprécie un sol riche et frais. Réalisez ainsi deux espaces différents pour les légumes feuilles, à partir du moment où vous suivez le même ordre de rotation.

Une rotation sur 4 ans

Certains légumes peuvent être replantés tous les 2 ans au même endroit, d’autres tous les 3 ans ou les 4 ans. Pour plus de simplicité, on arrondit à 4 afin d’avoir un rythme commun. Sachez toutefois qu’il existe certaines légumes auto-compatibles qui peuvent être replantés au même endroit. C’est le cas du haricot, du maïs ou encore du poireau.


Video: La rotation des cultures, utile ou pas? (Juin 2021).