Traitement, maladies

Chlorose : symptômes et traitements


La chlorose n’est pas une maladie à proprement parler. Il s’agit en fait d’une déficience physiologique des plantes due en général à une carence en minéraux ou oligo‑éléments, ou à une trop forte concentration dans le sol de calcaire actif.

Cette dernière gêne voire empêche les racines de la plante d’assimiler certains minéraux comme le fer.

Symptômes : comment reconnaître la chlorose ?

Symptômes courants

Les symptômes de la chlorose sont très caractéristiques :

  1. La croissance de la plante est ralentie, notamment à cause de la diminution de la photosynthèse et donc de la chlorophylle.
  2. On constate alors un jaunissement des feuilles. Il se localise d’abord entre les nervures du limbe, puis se généralise sur toute sa surface.
  3. L’évolution est progressive. Ce sont les vieilles feuilles qui sont les premières touchées ; viennent ensuite les plus jeunes.

Symptômes particuliers

En fonction du type de carence, les symptômes peuvent varier.

  • Carence en fer: également appelée chlorose ferrique, elle se manifeste de la même façon que les symptômes généraux. En revanche, dans ce cas, les nervures restent vertes et seul le limbe se décolore.
  • Carence en magnésium : après avoir jauni, les feuilles brunissent puis tombent.
  • Carence en phosphore: là aussi, les feuilles brunissent. De plus, si la plante possède des fruits, ces derniers se déforment.
  • Carence en azote: les feuilles se décolorent complètement. Cette fois, ce sont les nervures qui se décolorent plus que le limbe.

Quelles sont les plantes les plus touchées ?

Tous les végétaux peuvent être touchés. Toutefois, les plantes acidophiles (comme les azalées, hortensias, rhododendrons, etc.) ou calcifuges (les rosiers par exemple) sont un peu plus sensibles que les autres de part leur exigence sur la nature du sol. Elles sont donc plus facilement touchées par la chlorose ferrique à cause d’une trop grande présence de calcaire dans le sol.

Prévention de la chlorose

Dans l’idéal, si vous le pouvez, effectuez une analyse de sol de votre jardin afin de prévenir la chlorose. Vous pourrez ainsi savoir si votre terre contient trop de calcaire ou si elle est carencée en minéraux et oligo‑éléments essentiels à la photosynthèse (magnésium, potassium, zinc, azote, phosphore, fer, etc.).

Conseil malin : certaines jardineries peuvent réaliser cette analyse de sol. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’une d’entre elles.

La chlorose ferrique est la plus simple à prévenir. Il suffit de maintenir un pH inférieur à 6,5. Pour ce faire, vous pouvez :

  • appliquer une couche épaisse d’écorces de pin maritime qui maintiendra l’acidité du sol en se décomposant ;
  • privilégier l’eau de pluie pour arroser vos plantes (ce conseil est d’autant plus important si vous habitez dans une région où l’eau est très calcaire).

Traitement de la chlorose

Cas général : les plantes en pleine terre

Lorsque les causes de la chlorose sont déterminées, vous pouvez agir de plusieurs façons :

  • S’il s’agit d’un manque d’azote, épandez une fumure organique comme du sang desséché ou de la poudre d’os au début du printemps.
  • En cas de chlorose ferrique, appliquer du chélate de fer en mars‑avril, juste avant la reprise de la végétation.
  • D’une manière générale, un apport de compost permet d’accroître la teneur en fer, zinc, et azote dans le sol.

Cas particuliers : les plantes en pot

Cette situation est probablement la plus simple à gérer. En effet, le problème étant lié à la nature du sol, la chlorose est peut‑être le signe qu’il est temps de changer le substrat de vos plantes.

Si vous avez rempoté vos végétaux depuis peu et qu’ils sont malgré tout sujets à une chlorose, le plus simple est de suivre les conseils de traitement pour les plantes en pleine terre.

Autre solution, procédez à un apport régulier d’engrais riche en minéraux et oligo‑éléments. Vous pouvez également effectuer des arrosages avec un produit anti-chlorose.

Conseil malin : un remède de grand‑mère contre la chlorose (surtout la chlorose ferrique) consiste à incorporer des objets rouillés dans la terre.


Video: Les maladies des tomates (Juin 2021).