Jardinage

Moyens de lutte contre le doryphore : prévention et traitement


Pas commodes ces petits coléoptères à rayures. Ils dévorent les feuilles des pommes de terre avec une voracité terrifiante !

Toutefois, il existe des moyens de lutte contre le doryphore, naturels et sans danger pour l’environnement.

Qu’est-ce que le doryphore ?

Le doryphore est un insecte nuisible du potager, appartenant à l’ordre des coléoptères. Il est redouté pour sa voracité de dévoreur de feuilles, détruisant des cultures entières. Introduit accidentellement en France, il a peu de prédateurs et doit systématiquement être éliminé.

Comment reconnaître le doryphore ?

Le doryphore est facilement reconnaissable grâce à des couleurs vives. Il ressemble à une coccinelle sauf qu’il a un dos rayé jaune et noir. Mesurant 1cm à 2cm de long, ils disposent d’un torax, d’une tête et d’un abdomen de couleur brune. Ces couleurs contrastées passent l’envie à d’éventuels prédateurs de s’attaquer à lui, ce qui le rend encore plus difficile à éliminer. Les larves quant à elles, sont bombées, brun-orangé et avec des points noirs sur les côtés. Attention : elles ressemblent à celles des coccinelles ! Ces dernières sont reconnaissables à leurs points noirs sur le dessus.

Cycle de vie

Pour en venir à bout, mieux vaut connaître le cycle de vie de ces petites bêtes néfastes.

  • Début du printemps : les doryphores sortent de leur hibernation sous terre et commencent à grignoter des feuilles
  • Au printemps : les femelles pondent environ 800 œufs chacune au revers des feuilles
  • 15 jours plus tard, les larves éclosent et se nourrissent de feuilles
  • Après trois mues, elles se dirigent sous terre pour la nymphose
  • Ces nouveaux insectes adultes vont alors pondre de nouveaux œufs
  • À la fin de l’été, les adultes s’enfouissent sous terre pour hiberner

Il faut entre un mois et un mois et demi pour passer de l’œuf à l’insecte adulte. Ainsi, chaque année, on compte 2 à 3 générations de doryphore ! Ce cycle de vie rapide et court permet au doryphore d’être difficile à éradiquer.

À quelles plantes s’attaque le doryphore ?

Le doryphore se régale des feuilles des solanacées. C’est la pomme de terre qui est la plus touchée ! Toutefois, il arrive que les tomates, les poivrons et les aubergines soient grignotées par ce ravageur du potager.

Comment lutter contre le doryphore ?

La prévention :

Anticiper, c’est la méthode privilégiée du jardinier bio ! Il existe de nombreux moyens de prévention qui ne nécessitent même pas de traiter les maladies et les nuisibles.

  • La rotation des cultures : cette technique permet d’éviter que les maladies perdurent et que les insectes nuisibles s’installent. Évitez ainsi de planter deux années de suite des solanacées sur la même parcelle. C’est d’autant plus le cas avec le doryphore qui hiberne sous terre. S’il ne retrouve pas de plantes hôtes à son réveil, ce sera plus facile de s’en débarrasser !
  • Associations de cultures : certaines plantes éloignent les doryphores, placez-les à proximité de vos pommes de terre ! C’est le cas de l’ail, du chanvre, du lin et du ricin.
  • Favorisez la présence des coccinelles au potager, elles mangent les larves de doryphore. Pour cela, plantez des capucines, du fenouil et des fèves.

Traitement naturel et bio :

  • Si vous avez eu des doryphores l’an passé et que vous avez des poules, n’hésitez pas à les lâcher dans le potager en fin d’hiver, juste avant que les doryphores ne sortent. Elles vont alors picorer le sol pour en extraire des vers et des larves.
  • Retirez les œufs manuellement. Ils sont faciles à reconnaître avec leur couleur orange vif au revers des feuilles.
  • Un traitement recommandé par de plus en plus de jardinier est le Doryphora 30 CH. Ce traitement homéopathique est dilué dans de l’eau (5 granules dans de l’eau de pluie) et pulvérisé sur les feuilles. Réitérez tous les jours jusqu’à la disparition des doryphores.
  • Pulvérisez du purin de raifort ou de tanaisie sur les feuilles de vos solanacées.
  • En dernier recours, utilisez un insecticide à base de pyrèthre. Privilégiez d’abord les autres méthodes car les insecticides tuent tous les insectes et ne font pas la différence entre les nuisibles et les auxiliaires.


Video: 31# Comment lutter contre le carpocapse sans se ruiner? (Juin 2021).