Jardinage

Gelsemium sempervirens : bienfaits et culture du jasmin de Californie


Avec ses propriétés calmantes et ses jolies fleurs jaunes, le Gelsemium sempervirens allie l’utile à l’agréable.

Découvrez les propriétés de cette plante médicinale et comment la cultiver !

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Famille : Loganiacées
Type : Plante grimpante
Hauteur : 3,5 m

Exposition
: Ensoleillée
Sol : Riche et bien drainé

Feuillage
: Persistant – Floraison : Eté

Gelsemium sempervirens : le jasmin de Californie

Comme son nom l’indique, le jasmin de Californie est originaire des États-Unis, où il pousse spontanément.

Cette liane volubile s’enroule autour de supports et dévoile des feuilles lancéolées, vertes, brillantes et persistantes. Ce feuillage sombre est illuminé par des fleurs en entonnoir d’un jaune d’or. Légèrement parfumées, les fleurs sont composées de cinq pétales.

Une plante toxique aux vertus thérapeutiques

Ce sont les racines de la plante qui renferment des principes actifs : la gelsemine, la gelsemicine et la sempervirine. Le jasmin de Californie est connu depuis des siècles pour sa toxicité.

En effet, les trois principes actifs puissants, s’ils sont consommés en trop grande quantité, provoquent des tremblements, une inflammation du système respiratoire et la paralysie. C’est pourquoi, on l’utilise en toute petite quantité dans des traitements homéopathiques. Ainsi, une fois les principes actifs dilués et la toxicité disparue, le Gelsemium sempervirens fait office de calmant.

Il a des propriétés antinévralgiques, axiolitiques, antispasmodiques, analgésiques et sédatives.

Pourquoi utiliser un traitement homéopatique à base de Gelsemium ?

Grâce à ses multiples propriétés, le jasmin de Californie est utilisé pour lutter contre des maux variés. On le prescrit contre la grippe afin de calmer la fièvre, les tremblements, les courbatures et les frissons.

En tant que remède apaisant, on le recommande contre le stress et l’anxiété. Il permet ainsi d’aider à trouver le sommeil et de limiter les effets indésirables de l’hyperémotivité. Enfin, les femmes enceintes sont amenées à prendre ce traitement pour réguler les contractions.

Comment cultiver le jasmin de Californie ?

Cette belle plante est aussi plantée à des fins ornementales. Toutefois, n’oubliez pas qu’elle est toxique pour les hommes et les animaux. Il faut donc qu’elle ne soit pas accessible pour les enfants notamment.

Plantation :

Du soleil, un substrat riche et drainé suffisent au bonheur du Gelsemium sempervirens. Cette plante gélive devra être cultivée en intérieur, de préférence en serre ou en véranda.

Vous devrez alors la planter en pot au printemps et la faire courir sur un treillage. Vous sortirez le pot chaque année une fois le risque de gelées écarté et le rentrerez pour l’hiver.

Pensez à installer une couche de drainage au fond du contenant, que vous recouvrez d’un terreau horticole. Les régions aux hivers doux peuvent se permettre une culture en pleine terre. Favorisez alors un endroit bien ensoleillé et garnissez le pied de la plante d’un paillage, afin de la protéger du froid.

Entretien :

Chaque année au printemps, faites un apport de compost pour apporter les nutriments nécessaires au Gelsemium. Tous les 2-3 ans, c’est le moment de rempoter ! Durant toute la période de végétation (mars à octobre), arrosez régulièrement, en gardant un sol frais mais jamais détrempé.

En pot, faites des apports d’engrais liquide une fois par mois. En pleine terre, on rabat toutes les tiges près du sol avant d’appliquer une bonne couche de paillage. Pour les sujets placés en intérieur, raccourcissez les tiges les plus longues et retirez le bois mort ou mal orienté avant l’hiver.

Dès les premières gelées, placez votre jasmin dans une pièce claire, aérée et ne descendant pas sous les 5°C.

Multiplier le Gelsemium sempervirens avec le bouturage

Bouturer le jasmin de Californie est la meilleure manière de le multiplier avec succès. Voici les étapes à suivre :

  1. En été, coupez un tronçon de 10cm d’une tige semi-aoûtée (entre le stade de bois et d’herbe)
  2. Retirez les feuilles sur la moitié inférieure des tiges
  3. Enfoncez les tiges dans un mélange de terreau et de sable
  4. Placez le contenant à l’ombre dans un endroit chaud
  5. Humidifiez à l’aide d’un pulvérisateur
  6. Recouvrez d’une demi bouteille retournée ou d’une cloche en verre
  7. Maintenez le substrat humide
  8. À l’automne, repiquez en pots individuels
  9. Rentrez-les dès les premières gelées et plantez-les à leur place définitive au printemps


Video: Tuto jardinage: Stephanotis floribunda: Entretien et arrosage: plante verte dintérieur (Mai 2021).